© conçu par Laurent Naze (NazeGrames) .2016
© conçu par Laurent Naze (NazeGames) .2016
Bann Zekrivin, Bann zartis / Ecrivains, artistes
13-16 Avriy 2016 le Port
kaz lofis la lang kreol- place des cheminots MEDIATHEQUE - TSA - CINEMA CASINO 
salon du livre des mondes créoles
Kabarliv la Kréolité
Christian Fontaine ( 1944-1984) Auteur de Zistoir Tikok
Dan an arzan  (Dents en argent) Na in kou, Tikok i ariv ek son monmon, li di: « Monmon ! Moin na dé dan i bouz dan mon bous ! – Ousa ou na dé dan i bouz, mon zanfan ? – Dan mon bous, monmon ! » Madanm Biganbé I rir minm, apréla li di : « Rézman pou ou lé dan ot bous, mon zanfan ! Sansa, mi oi pa koman noré débrouyé ! »… Zan-Lik la antand la konversasion, li di Tikok : « Vien, m'a aras out dan ! – A ouè ! Tikok i réponn. Ou lé fou ? – I fémal pa, sa, koulou ! Zan-Lik i arvir. Kontrèr ! Kan ou sar fine arasé, ou i mèt lo dan desou in ros, épila domin matin, ou i argard desou lo ros, ou i trouv… larzan ! » Tikok la lès son frèr aras in dan ; apréla zot dé la parti dépoz sa desou in ros, koté lo pié zak. Landmin matin, Tikok la trouv larzan po toulbon. A la plas : navé di fran ! Konm Tikok la vi lété pa mantèr, li la ras l’ot dan, épila, san di personn rien, li la parti kasièt lo zafèr desou lo minm ros. Soman, landmin matin, kan li la parti rann ali kont, oki d' larzan ! Lo pti siko-d’dan lété bien an plas, mé-soman lavé pa produi ! E Tikok lété kit po dé dan an moins ek in gran baro simtir… dann son bous
Né    le    23    novembre    1944    à    Carosse,    quartier    des    hauts    de Saint‐Joseph,   Christian   Fontaine   fait   très   tôt      part   de   son   envie   de devenir   prêtre.   C’est   ainsi   qu’à   11   ans,   il   entre   au   séminaire   de   Cilaos. Il   Poursuit   ensuite   ses   études   au   collège   Saint-Michel   à   Madagascar   il   obtient   son   baccalauréat   de   philosophie.   Il   termine   sa   formation dans    l’Hexagone    où    il    complète    ses    études    de    philosophie    et    de théologie. En   1972,   il   est   ordonné   prêtre,   à   l’âge   de   28   ans.   Sa   foi   n’a   d’égal   que son    engagement    vis-‐à-vis    des    plus    démunis    et    l’amène,    entre autres,   à   participer   au   journal   Témoignage   Chrétien    de   La   Réunion. C’est    dans    cet    hebdomadaire    qu’il    publie    ses    Zistoir    Tikok    qui remportent   un   succès   certain.   Entre   1975   et   1976,   il   participe   à   la création   du   Front   Culturel   Sud   et   mène   différentes   actions   d’ordre social,   politique,   culturel   et   religieux.   Il   milite,   entre   autres,   pour   le développement   du   créole   dans   les   églises   et   n’hésite   pas   à   camper   le rôle     du     père     Lafosse     dans     l’Esclave’     (1976),     pièce     de     Marc Kichenapanaïdou. Le   début   des   années   1980   marque   un   tournant   dans   son   engagement : il prend part   à   la   création   du   CDPS   (Centre   de   Développement   et   de   Promotion Sociale),    fait    son    entrée    à    Radio    Pikan    où    ses    Zistoir    Tikok    sont diffusées.   En   compagnie   du   poète   et   journaliste   Alain   Lorraine,   Il   se bat pour la reconnaissance du maloya. Victime   d’un   accident   de   voiture,   le   10   avril   1984,   il   meurt   le   30   avril   à l’âge de 40 ans.