© conçu par Laurent Naze (NazeGrames) .2016
© conçu par Laurent Naze (NazeGames) .2016
Konkour Tikomik kreol fransé
Nam titi tibé (koman bann Malgash l'arive La Rényon) 1. Lavé in foi Madagascar, dann in ti vilaž péi Antandroy, 2 frèr, 2 zènn marmay, té viv ansanm. Le 1è té ièm rienk laržan, le 2ème lavé bon kër. Le 1è té pass son tan fé la fète èk son laržan, le 2è té travay dann plantasion deri pour nouri la famiy, sinon li té pass son tan èk son bèf, in bèf li lavé dépi étan pti, té son pï gran kamarade, li té atashé èk son bèf, rode pa koman. La žourné, li té plante déri, le soir kan li rante, li kour andsandan pou artrouve son bèf, o fïramezïr li aprosh, li shante inn ti morso li lavé invanté (an malgash bien sïr) : « Nam titi tibé, nam titi tibé, toute la ras la tèt lé platt i koné bien kalkïlé Bann maya mangwé, bann maya mangwé, lèr larivé, lèr larivé pou nout dé kozé. » Alor, depi loin, son bèf té réponn ali : « man ! » I fo dir ke bèf Malgash i di pa « meuh », i di « man ». Sa bèf zorey i di « meuh ». Tou lé soir té konmsa. 2. In žour, a fors dépansé, le 1é frèr na pi in ron. Li di èk son frèr : « alon tÏé bèf la, nou va vann la viann, va raporte anou ». Le marmay i di : « non, i tïé pa mon bèf, moin lé atashé èk mon bèf, nou va manž banane, papay, brède, tou sak nana an poundiak dan la kour. Epi, aou, vien èd a moin plante deri, va raporte plïs ». Le frèr i di : « kisa, amoin alé graté ? Mi sar pa sali mon min dan la bou ! Moin lé bien la devan la porte ». Lé žour la pas konmsa : le 1é frèr té rèss lakaz, le 2ème frèr té sava tou lé žour dann plantasion deri. Le soir kan li rante, li shante pou son bèf (an malgash bien sir) : « Nam titi tibé, nam titi tibé, toute la ras la tèt lé platt i koné bien kalkïlé Bann maya mangwé, bann maya mangwé, lèr larivé, lèr larivé pou nout dé kozé. » E le bèf té réponn ali : « man ! »
Réalisation d’une bande dessinée bilingue à partir d’un texte en créole
3. Plïs i sava, plïs le 1è frèr i détess lot marmay èk son bèf. Toultan té di ali tïé bèf la, nou va gingn laržan. Le marmay té vë pa antann parlé. In žour pandan ke le marmay té dann plantasion deri, le frèr sé pran le bèf, plant in kouto dan son kër, dékoup la viann pou vann. 4. Aprè sa li di : « kosa mi sar fé èk la patt é lé korn, li va voir moin la tïé son bèf ». Li la parti dèrièr la kour, la fouy in gran trou, la mètt lé korn èk la patte dëdan, par dessï li la mèt in rasin maniok, reboush le trou. Ni vï ni konï. 5. Le soir kan le marmay i arive sï shemin, li shante : « Nam titi tibé, nam titi tibé, toute la ras la tèt lé platt i koné bien kalkïlé Bann maya mangwé, bann maya mangwé, lèr larivé, lèr larivé pou nout dé kozé. » Li ékoute la répons son bèf, li antan pa rien. Li di dan son kër : « davoir moin lé tro loin ». Li aprosh ankor in pë é li shante : « Nam titi tibé, nam titi tibé, toute la ras la tèt lé platt i koné bien kalkïlé Bann maya mangwé, bann maya mangwé, lèr larivé, lèr larivé pou nout dé kozé. » Li ékoute. Rien Li di la pa posib, mon bèf lé sour kosa ? Li la kour an direksion park bèf : park vide ! 6. Li kour voir son frère : « kosa larivé, kosa ou la fé mon bèf ? » Le frèr i réponn ali : « Ou lé fou, kosa ? koué l’arive aou ? Davoir out bèf la shapé, moin lavé poin le tan vey out bèf, toute la žouné moin la okïp la kour, regarde moin la plante maniok, biento le pié va doné, nou nora maniok pou manžé ». Le marmay la kour partou rode son bèf, li té demann demoun : « zot la pa vï mon bèf ? zot la pa vi mon bèf ? » Li té dézespéré, li la rodé, rodé, rodé, bien sïr li la pa trouvé. Obou d’in sertin tan, li la komans rézinié : li retrouvera žamé son bèf... Expédite Cerneaux avril 2008
Retour Retour