© conçu par Laurent Naze (NazeGrames) .2016
© conçu par Laurent Naze (NazeGames) .2016
13-16 Avriy 2016 le Port
kaz lofis la lang kreol- place des cheminots MEDIATHEQUE - TSA - CINEMA CASINO 
salon du livre des mondes créoles
Kabarliv la Kréolité
Bann Zekrivin, Bann zartis / Ecrivains, artistes
Fransé Fransé Mi lé Réyoné. Konm mon kouzin lé Bask, Breton, Kors, katalan, ... Mi vé koz fransé po koz ék zot Mi vé koz kréol po zot antann mon lang, Po moin akout zot kozé, Gout, Rèspir zot kiltir Mi vé voir a nou dobout, Dan not min : not drapo tout doulèr L’unification ne passe pas par l’uniformisation, la destruction, la négation. Je me sens plus proche de tous ces pays meurtris que d’une marseillaise castratrice. Marseillaise Actrice Tentatrice Qui se déguise et nous glisse dans une danse pleine de vices. Le nouvel étendard De la liberté Et l’on rêve de dollars pour enfin posséder Et l’on rêve de pouvoir pour enfin exister. Mi vé zis té ! Dan le sin mon natir, Mon kiltir Té ! Té ! Mi vé zis ekzisté ! E zis té vib, réyoné, réyoné !
Poète, auteur et compositeur, MIKAEL KOURTO écrit, lit et chante ses textes en français et en créole réunionnais. En 2001, il participe à la création des éditions Tanampaoun et commence à publier : Ti Kabar, Marmay Ti Paris. Parallèlement, il expose ses «zafish» qui, en manoeuvrant les signes, les symboles, les lettres, les sons et les sens des mots du créole, entrent dans le champ de la poésie visuelle (expositions Péi La, Sinial Etnik, Galerie Art’Sénik, Saint-Leu). Il y rencontre André Robèr et les éditions K’a qui publient deux recueils de poèmes, Karozin (2003) et Kabarèr (2007). Fondamentalement liée à la voix et à la musicalité, son approche de l’écriture ne se conçoit que dans son oralisation. Suivant l’enseignement des auteurs de la génération 1970, il devient «maître des kabar» et organise régulièrement des lectures scéniques. Musicien et chanteur, il est un des fondateurs du groupe Lao qui porte ce qui est nommé «maloya fonnkérizé» (de fonnkèr qui signifie poème en créole).
Kaloune Aute
Kabarèr, Éditions K’A,2008