© conçu par Laurent Naze (NazeGrames) .2016
© conçu par Laurent Naze (NazeGames) .2016
Née à la Réunion, Joëlle Ecormier est romancière et auteure de jeunesse. Elle a publié une trentaine de livres parus essentiellement chez Océan Éditions pour qui elle a traduit également de l’anglais deux albums pour enfants. Trois de ses albums, Un papillon sauvage (Éd. Océan, 2011), Le Roi Martin (Éd. Océan, 2010), Mais que fait le loup ? (Éd. Océan, 2010), et son recueil de nouvelles, Je t’écris du Pont (Éd. Océan, 2009),  obtiennent le Prix Paille-en-queue, dans quatre catégories, en 2012 et en 2010. Ses romans, Le petit désordre de la mer (Éd. Océan, 2009) et B(r)aises (Éd. Océan, 2011), sont respectivement lauréats du Prix de La Réunion des Livres – catégorie roman - en 2009 et du Prix Vanille – catégorie roman - en 2012. Son    roman,    Théodore,    le    passager    du    rêve    (Éd.    Océan,    2013), lauréat   d’une   bourse   du   Centre   national   du   Théâtre,   est   adapté   en spectacle   multi-visuel   par   le   Théâtre   des   Alberts   est   joué   en   2013   au Tarmac   à   Paris   ainsi   qu’au   Festival   d’Avignon.   Son   dernier   livre,   Enzo, 11   ans,   sixième   11 ,   paru   chez   Nathan   en   2013,   a   reçu   en   2014   le   Prix Beaugency ainsi que le Prix Cultura Jeunes Lecteurs. http://www.joelle-ecormier.fr
Joëlle Ecormier Auteure
Extrait
Pourquoi   ne   me   sauves-tu   pas   cette   fois   ?   Ce   n'est   pas   possible   de   te dire   ce   qui   arrive.   C'est   toi   la   devineresse,   toi   qui   fais   semblant   de   lire   ma vie   dans   les   arabesques   de   mon   marc   de   café.   Et   moi   qui   fais   semblant de   croire.   Peut-être   sais-tu   que   tu   ne   verrais   rien   ce   coup-ci,   peut-être que   tous   les   dessins   seraient   effacés,   que   ma   tasse   resterait   blanche. Est-ce   que   cela   te   ferait   peur   ce   silence   plus   grand   que   les   autres   ?   Sais- tu   d’avance   que   de   tout   cet   abîme   il   n’y   aurait   rien   à   dire,   rien   à   faire,   que nous   avons   usé   tous   les   subterfuges.   Suis-je   arrivée   au   bout   de   ta   main charitable, Andreea ? Tu   m'as   toujours   épargné   le   versant   nord,   le   plus   difficile.   Et   là   tu   me   le laisses. Je crois que je suis en train de m'effacer du monde, Andreea.
Le petit désordre de la mer, roman,  Océan Editions
©François-Louis Athénas