© conçu par Laurent Naze (NazeGrames) .2016
© conçu par Laurent Naze (NazeGames) .2016
«   L’éclectisme   est   ce   qui   définit   le   mieux   Maryvette   Balcou.   Outre   le domaine   fictionnel   de   la   littérature   qui   la   passionne,   elle   est   maître   de conférences    à    l’Université,    chercheur,    auteur    dans    le    domaine scientifique   et   littéraire.   Elle   organise   des   ateliers   d’écriture   dans   le monde   entier,   qu’elle   concrétise   souvent   par   la   parution   d’un   ouvrage. Elle   s’engage   sur   les   chemins   qui   permettent   d’étendre   à   tous   l’accès au   savoir,   allant   ainsi   de   l’écriture   à   la   santé.   Son   travail   de   formation des    malades    chroniques    est    désormais    valorisé    et    utilisé    dans plusieurs pays d’Afrique et de l’Océan Indien. Native    de    Bretagne,    elle    vit    depuis    de    nombreuses    années    à    La Réunion.   Elle   poursuit   ainsi   le   voyage   qui   lui   tient   le   plus   à   cœur   : tisser   des   liens   entre   les   hommes   et   explorer   leurs   différences.   Mise au    service    d’une    réalité    souvent    très    dure    pour    aller    plus    loin ensemble    et    donner    la    possibilité    de    sortir    dignement    du    prêt-à- penser,   la   fiction   sans   a   priori   pourrait   définir   l’œuvre   littéraire   de Maryvette   Balcou   et   de   manière   générale,   tous   ses   engagements citoyens. » Texte de Sylvie Darreau, directrice des éditions « La Cheminante » Les   travaux   littéraires   de   Maryvette   Balcou   sont   publiés   aux   Éditions La    Cheminante    (Ciboure),    Où    sont    les    enfants    ?    (Arles),    Océan Éditions   (St-André,   Ile   de   la   Réunion),   Epsilon   Éditions   (Ile   de   La Réunion) et aux Éditions Orphie (France et outre-mer). www.maryvettebalcou.com Blog personnel : http://maryvettebalcou.hautetfort.com/
Maryvette Balcou Auteure
Extrait
Azzo,   la   baie   que   tu   as   choisie   est   pareille   au   sable   de   notre enfance.   Il   ruisselle   sur   les   corps   dorés   des   enfants   et   se   faufile   entre les   brins   de   paille.   Il   se   réfugie   aussi   dans   les   coins   des   yeux   et   sous les   ongles,   et   dessine   des   rangées   sombres   au   bout   des   doigts.   Il accueille   l'écriture   des   enfants   à   la   sortie   de   l'école.   Près   de   l'eau,   son humidité    permet    de    fixer    les    traces.    Les    chiffres    que    les    doigts dessinent,    les    additions    posées    entre    les    algues    et    les    prénoms inscrits   pour   marquer   l’existence.   Le   sable   valse   au   gré   du   vent   et   le nombre   infini   de   ses   grains   en   fait   le   véritable   maître   de   la   presqu'île. Il    est    capable    de    dormir    sous    les    pieds,    mais    il    peut    aussi    se déchaîner,   se   révolter   et   se   répandre   au-delà   des   limites   qui   étaient les   siennes   jusqu'alors.   Il   se   glisse   sous   la   mer   et   descend   au   plus profond,    pour    enfouir    ses    secrets.    Il    s'élève    dans    les    airs    jusqu'à former   un   nuage   ocre,   bien   plus   redoutable   que   le   brouillard.   Se   loge aussi   dans   les   serrures   et   empêche   les   portes   de   fermer.   Envahit   les trous    d'aération,    se    pose    sur    les    étagères,    atterrit    sur    les    tables, recouvre   les   assiettes   et   se   mélange   à   la   nourriture. Azzo,   j’entends   le crissement   des   grains   sous   les   dents,   mais   on   dirait   que   tu   ne   réagis plus.   Azzo,   réponds-moi,   regarde-moi   !   Pourquoi   me   laisses-tu   ainsi dans   une   terre   boueuse   alors   que   tu   marches   sur   un   sable   couleur   de crème ? Le Raccommodeur de poussières,  Editions La Cheminante
@Joan Montserrat