© conçu par Laurent Naze (NazeGrames) .2016
© conçu par Laurent Naze (NazeGames) .2016
Fabrice Georger
« Kinm moin la fé de-troi reshersh, kinm moin lé angajé dan bann késtion i konsèrne le kréol dann lékol, mi kontinu travay èk bann zansénian i poz azot bann késtion oubiensa i mèt déjà an plas inn pédagoji pluriling dan zot klas. Tout bann travo univérsitèr, tout bann revandikasion idantitèr, i marsh-arpa si i rès pa an kontak sanm la réalité inn klas lékol. » Thème de son intervention lors de la conférence « Choix du médium d’enseignement dans les pays créolophones multilingues » (samedi 16 avril 10h à la médiathèque Benoîte Boulard) Enseigner aussi en créole ? Pourquoi ? Jusqu’où ? Comment ?   A La Réunion, le médium d’enseignement reste très largement le français. Le créole, reconnu comme langue régionale de France, mais étant surtout langue maternelle ou co-maternelle pour de nombreux élèves, parvient, par moment, à jouer aussi ce rôle mais dans des proportions bien moindre. Les représentations concernant la langue créole évoluent dans le sens d’une meilleure considération de cette langue, ce qui encourage des pratiques sociales et une institutionnalisation dans ce sens qui interagissent dans un mouvement perpétuel avec une intensité irrégulière en fonction des forces politiques ou identitaires du moment. Après avoir fait très rapidement le point sur les productions langagières des Réunionnais, sur ce qui se fait et sur ce qui est possible déjà de faire, on se posera la question des objectifs envisageables ? Jusqu’où aller ? Vers une plus grande parité entre créole et français, et si oui comment ? Si non, comment passer d’une vision multilingue (centrée sur les langues) à celle d’une vision plurilingue (centrée sur l’apprenant). L’intervention tentera de présenter le passage d’une didactique cloisonnée des langues à une didactique globale du répertoire de l’apprenant pour développer une compétence plurilingue qui devrait s’inscrire dans un parcours raisonné, progressif et cohérent. Elle introduira aussi le débat entre les personnes présentes dans la salle et les autres intervenants de la zone Océan Indien.
13-16 Avriy 2016 le Port
kaz lofis la lang kreol- place des cheminots MEDIATHEQUE - TSA - CINEMA CASINO 
salon du livre des mondes créoles
Kabarliv la Kréolité
Lu lé né Tampon an 1970. Lu la fé lékol pou bann marmay primèr pandan 14 an. Lu la rouv inn klas biling kréol/fransé 2003 juska 2006. Koméla lu lé sharjé d’mision lang èk kultur réjional 1é degré ousa lu travay sanm bann zansénian i ve mèt an plas bann projé oubiensa bann lansèyman an kréol. Lu lété dan le premié group la fé lisans kréol lunivérsité. Lu la prézant inn tèz an « science du langage » an 2011 i apèl « Créole et français à La Réunion : une cohabitation complexe ». Lu la travay dan bann lantant Tikouti èk Lofis la lang. Pou lu in biling épanoui lé plus gayar in biling kontrarié. Si ou ve bann marmay i réusi lékol, i fo pa demoune i fé sobat bann lang. O kontrèr, i fo tout bann lang lé dan son répertoir lé partenèr. Parmi sa bibliographie figurent  « Le réunionnais au secours du créole et du français à l'école », Etudes créoles, 2005 Créole et français : deux langues pour un enseignement, Saint Paul (Éd. Tikouti, 2006),  Créole et français à La Réunion : une cohabitation complexe, 2011, « Les conditions d’une réussite de la scolarisation dans une langue sans tradition scolaire, non normée et co-maternelle avec le français : le cas du créole réunionnais dans un répertoire complexe » Revue Dialogues et cultures n°60, 2014.